Vendée Globe : la mer réserve bien des surprises (Vidéo)

19 novembre 2020

Problème technique, visite surprise et météo changeante… La semaine de Miranda Merron a connu bien des péripéties !

En ce début de course, Miranda Merron a fait face à l’une de ses hantises : la panne électronique. « Ma plus grande peur sur un bateau, à part le feu et les éclairs, est de devoir être confrontée à la magie noire de l’électricité ou des problèmes électroniques. » Malheureusement, la navigatrice de Campagne de France a dû batailler avec un pilote automatique récalcitrant… Après des heures de diagnostics et de bricolage, Miranda a réussi à trouver la panne et à la réparer. « Résoudre ce problème a été pour moi une victoire ! »

Un vent capricieux
Après des premiers jours marqués par des dépressions particulièrement virulentes, le calme est revenu en mer, peut-être un peu trop… En milieu de semaine, La navigatrice manchoise en faisait le constat : « Hier et la nuit précédente ont été assez éprouvants, avec un bateau englué sur une mer d’huile. » Car mer calme ne veut pas dire « farniente », bien au contraire. « La pétole est épuisante, car il faut être sur les réglages et les bascules constantes de vent tout le temps. Pas beaucoup de repos. Pas de temps de prendre une douche », expliquait-elle mardi à bord de son voilier.
Heureusement, le vent est revenu. Dans un message transmis ce jeudi, elle détaille : « Le vent est entre 20 et 30 nœuds, et on est donc rapide par moments, et lent par d’autres en fonction du vent. »

Un invité « surprise »
Dans cette course en solitaire, Miranda a pu compter sur le soutien d’un invité « surprise » sur son bateau, sans enfreindre le règlement bien entendu ! Elle a en effet navigué quelque temps avec un oiseau palmé, qui a élu domicile dans son cockpit ! Après un appel lancé auprès des nombreux élèves qui suivent la course depuis la terre ferme, ce volatile serait un océanite tempête. Après avoir repris quelques forces, il a repris sa route, laissant Miranda à sa course !

Le message vidéo de Miranda
Mardi soir, la navigatrice a adressé un message vidéo depuis Campagne de France (vidéo à lire ci-dessus). Elle y détaille les conditions de navigation et nous fait partager quelques instants à bord de son voilier.
Pour ceux qui ne sont pas des spécialistes de la voile, on vous décrypte quelques expressions…
La pétole : se dit lorsqu’il n’y a pas un souffle de vent.
L’empannage consiste à passer d’un bord sur l’autre avec le vent dans le dos.
La prise de ris consiste à réduire la surface d’une voile en la repliant en partie.

Share This