Vendée Globe : « On apprend plein de choses grâce à la course ! »

11 décembre 2020

Au collège Gambetta de Carentan-les-Marais, les élèves suivent l’aventure des skippeurs du Vendée Globe. Nous sommes allés à leur rencontre.

« Grâce au Vendée Globe, on apprend plein de choses ! » Comme l’ensemble de ses camarades de la section Ulis* du collège Gambetta de Carentan-les-Marais, Dylan ne rate pas une miette de la course autour du monde. Ce projet pédagogique est avant tout né de l’envie des jeunes d’en savoir plus sur le Vendée Globe. Depuis début novembre, ils se passionnent pour cette aventure hors du commun. « On regarde le classement », détaille Maxence. « On connaît les noms des skippeurs, leurs bateaux et on essaie de les situer sur la carte pour voir où ils se trouvent. » Deux des élèves participent aussi à la course en ligne sur Virtual Regatta.

Un Campagne de France version miniature

Pour matérialiser les voiliers des concurrents, les élèves ont confectionné des petits bateaux en origami. Dans le hall du collège, une longue corde symbolise l’avancée de la course. Chaque jour, les collégiens viennent y placer leurs voiliers miniatures. Avec sa voile verte, le Campagne de France de Miranda Merron fait bien entendu partie de la flotte du collège ! En ce jeudi 10 décembre, la navigatrice pointe à la 23e place, entre Alexia Barrier et Clément Giraud.

Cette course, c’est une mine d’or pour Brigitte Hébert, enseignante coordinatrice de la classe Ulis. « Mathématiques, français, histoire, géographie… Il s’agit d’un projet pédagogique pluridisciplinaire qui permet d’aborder beaucoup de notions. » Les élèves confirment ! « On s’est intéressé aux nationalités des skippeurs », ajoutent Léa et Maxence. « On a aussi travaillé sur les mesures de distance. » Au-delà de l’aspect pédagogique, « ce genre de projet permet aussi de consolider les compétences sociales, avec un travail en groupe qui favorise l’esprit collectif », conclut Claudine Mius, principale du collège.

* Ulis : Unités localisées pour l’inclusion scolaire

LE POINT SUR LA COURSE DE MIRANDA MERRON
Après un mois passé en mer, Miranda Merron continue l’aventure, avec ses lots de coups durs et de beaux moments vécus en pleine mer. La fin de semaine dernière a été marquée par « une très mauvaise surprise » : « Le réservoir d’huile hydraulique de la quille s’est entièrement vidé dans le compartiment moteur… » Sans être son « point fort », Miranda a réussi à réparer la fuite. Quelques heures plus tard, elle retrouvait également le sourire, en signant dimanche une belle séquence, avec 350 milles parcourus (563 km) en 14,6 nœuds de moyenne (27 km/h). Mercredi, les conditions étaient également favorables : « C’est sympa d’avoir un peu de vent et de faire des milles dans la bonne direction ! »

Dernière minute ! Au terme de 33 jours de course dans un Vendée Globe particulièrement tortueux, Miranda Merron et Campagne de France ont atteint ce vendredi 11 décembre le premier des trois grands caps de ce tour du monde en solitaire, celui de Bonne Espérance, à la pointe australe du continent africain.

> Pour suivre la course de Miranda, rendez-vous sur la carte interactive du Vendée Globe

Share This