PAROLES D’ÉLUS

GROUPE DES ÉLUS Unis pour une Manche de progrès

ON PASSE À L’ACTION ?

Nous commençons à y voir plus clair sur le calendrier des actions nouvelles proposées par la majorité départementale. À l’occasion de la séance plénière du 24 juin, après la présentation en avril d’orientations stratégiques floues, nous avons pu entrer plus concrètement dans l’élaboration de certains projets. Néanmoins, la construction de ce projet de mandature montre qu’il est encore difficile, ici, que soient mises en œuvre de nouvelles méthodes de travail et d’imaginer la co-construction… comme nous l’appelons de nos vœux. Nous souhaitons un nouveau souffle démocratique dans les prochains mois. En avril, nous avions tendu la main au président pour, comme nous nous y étions engagés, être force de proposition au service des Manchois. Et nous avons regretté un bien long silence de son côté avant une rencontre début juin. Nous souhaitons que change en profondeur le processus de prise de décision au sein du conseil départemental, avec plus de communication, d’échanges et de concertation entre élus avant les commissions qui, aujourd’hui, ne se réunissent que quelques jours avant les séances plénières.


Dans les prochains mois, nous continuerons notre travail d’amendement et de proposition. Sur l’action médico-sociale, cœur de compétence du conseil départemental, par exemple, nous défendrons la profonde nécessité de transformation et d’adaptation de notre organisation départementale. Il nous faut remobiliser des équipes en donnant du sens à leurs missions, en valorisant leur engagement, en leur donnant un cadre stable, indispensable au plein exercice de leur métier. Le contexte est difficile. Les incertitudes économiques, le vieillissement de la population, l’augmentation des violences intra-familiales vont continuer d’amplifier la sollicitation de nos services sociaux. Il nous revient, à nous élus, de continuer de porter cette priorité et de donner les moyens à notre collectivité, qui en a les ressources, d’accomplir au mieux sa mission première.


Fidèles à nos engagements, nous tenterons d’enrichir, par le débat et nos propositions, les politiques du Conseil départemental autour des 4 urgences que sont l’action médico-sociale, le climat, la démocratie et le contexte socio-économique (inflation, coût de l’énergie, alimentation, etc).

LE GROUPE DES ÉLUS Unis pour une Manche de progrès
Présidente : Karine DUVAL
Emmanuelle BELLÉE, Pierre-François LEJEUNE : Cherbourg-en-Cotentin 1 ; Karine DUVAL, Thierry LETOUZÉ : Cherbourg-en-Cotentin 2 ; Dominique HÉBERT, Odile LEFAIX-VÉRON : Cherbourg-en-Cotentin 4 ; Stéphanie COUPÉ, Gilles LELONG : Cherbourg-en-Cotentin 5 ; Grégory GALBADON, Sonia LARBI : Coutances ; Nathalie MADEC : La Hague ; Frédérique BOURY, Benoît FIDELIN : Les Pieux

CONTACT :
groupe.mancheprogres@manche.fr – Collaborateur de groupe : Martial Defoy : 02 33 05 97 92 – martial.defoy@manche.fr

GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE

FAIRE VIVRE UNE DÉMOCRATIE DE PROXIMITÉ

Dans la Manche, avec un peu moins de 500 000 habitants, nous comptons 27 cantons pour 54 conseillères et conseillers départementaux. Des cantons à taille encore humaine, que chaque conseiller départemental peut connaître à fond, dans lequel il peut échanger directement avec les habitants, avec les élus, avec les usagers des services publics, les associations, les entreprises, les agriculteurs… et tout cela en bonne intelligence avec vos intercommunalités et avec la Région, avec laquelle nous travaillons pour défendre les intérêts de la Normandie. Le siège du Département à Saint-Lô, au centre du département, est forcément accessible pour tous. Tout cela nous permet de faire vivre une démocratie de proximité, en étant exactement informés des réalités locales, des besoins, des attentes et des difficultés rencontrées sur le territoire.


Au cours de la campagne présidentielle a été évoquée la création d’un conseiller territorial, qui serait appelé à siéger simultanément au Département et à la Région. Est-ce que ce projet de conseiller territorial est possible à l’échelle des grandes régions créées par François Hollande en 2015 ? Pas au prix d’un éloignement accru des élus par rapport aux territoires !


Dans la Manche, nous défendons la notion de proximité. Pour éviter d’avoir une assemblée régionale de 250 élus, il faudrait tripler la dimension de chaque canton afin d’y désigner deux conseillers territoriaux (femme et homme), en ayant un conseil régional composé d’environ 80 conseillers territoriaux et un conseil départemental de la Manche de 18 élus seulement. Alors les élus seraient trois fois plus loin du terrain – autrement dit « hors-sol ». Et il y a certainement trop de travail au conseil départemental pour que seulement 18 élus, opposition comprise, puissent diriger des services dont l’effectif dépasse 2 000 agents. Comment gérer les routes, les collèges, les ports, la protection de l’environnement, le soutien aux investissements communaux et surtout la politique de solidarité (personnes âgées et handicapées, insertion des chômeurs de longue durée, protection de l’enfance…) dans des conditions aussi fragiles, en étant ainsi éloignés des réalités locales. À l’évidence, un tel projet devra être retravaillé en profondeur avant de voir le jour.


Au cours des prochaines années, nous aurons à cœur d’exercer nos responsabilités au service des Manchois. Nous aurons bien sûr besoin de l’État pour nous accompagner dans les obligations qui sont les nôtres, comme lui-même a besoin de nous pour amortir les crises, qu’elles soient économiques ou sociales. On l’a bien vu pendant la crise sanitaire. À cet égard, les annonces de 10 milliards d’euros de baisse des dotations pour les communes, départements et régions, nous inquiètent. Nous devrons plus que jamais faire entendre notre voix pour que nos moyens d’action soient préservés.

LES ÉLUS DU GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE : :
Président : Philippe BAS
Isabelle BOUYER MAUPAS, Damien PILLON : Agon-Coutainville ; Catherine BRUNAUD-RHYN, Antoine DELAUNAY : Avranches ; Valérie COUPEL-BEAUFILS, Alain NAVARRET : Bréhal ; Françoise LEROSSIGNOL, Damien FÉREY : Briquebec-en-Cotentin ; Maryse LE GOFF, Hervé MARIE : Carentan-les-Marais ; Isabelle FONTAINE, Axel FORTIN LARIVIÈRE : Cherbourg-en-Cotentin 3 ; Marie- Pierre FAUVEL, Michel DE BEAUCOUDREY : Condé-sur-Vire ; Hedwige COLLETTE, Jean MORIN : Créances ; Sylvie GÂTÉ, Yvan TAILLEBOIS : Granville ; Jessie ORVAIN, Franck ESNOUF : Isigny-le-Buat ; Lydie BRIONNE, Hervé DESSEROUER : Le Mortainais ; Nicole GODARD, Jean-Claude BRAUD : Pont- Hébert ; Valérie NOUVEL, André DENOT : Pontorson ; Dany LEDOUX, Hervé AGNÈS : Quettreville-sur-Sienne ; Carine GRASSET, Jacky BOUVET : Saint-Hilaire-du-Harcouët ; Adèle HOMMET, Philippe GOSSELIN : Saint-Lô 1 ; Brigitte BOISGERAULT, Matthieu LEBRUN : Saint-Lô 2 ; Christèle CASTELEIN, Jacques COQUELIN : Valognes ; Brigitte LÉGER-LEPAYSANT, Daniel DENIS : Val-de-Saire ; Martine LEMOINE, Philippe BAS : Villedieu-les- Poêles-Rouffigny

CONTACT :
groupe.majorite@manche.fr


Réagir à cet article

Share This