© D. Daguier – CD50

Briac Labbé
Un parcours d’excellence

Ses performances sur l’eau en font l’un des espoirs internationaux du kayak en ligne. Un avenir prometteur au plus haut niveau.

© D. Daguier – CD50

Ses performances sur l’eau en font l’un des espoirs internationaux du kayak en ligne. Un avenir prometteur au plus haut niveau.

Plutôt réservé, surtout très modeste, le jeune homme se demanderait presque pourquoi on s’intéresse à lui. « C’est un peu étrange, j’avoue… » Il n’a que 17 ans, mais son palmarès
parle pourtant déjà de lui-même. Vice-champion de France 5 000 m en 2017 et 4e en vitesse sur 200 m en K2 (biplace), il se fait aussi remarquer sous le maillot de l’équipe de France jeunes, aux championnats d’Europe (7e) et du monde (5e), avec Baudoin Geniesse, un autre Normand. Briac fait incontestablement partie des meilleurs juniors de la discipline. Sa spécialité ? Le marathon cette saison, mais il excelle aussi sur des plus courtes distances. Sa force ? Allier endurance et mental. « C’est un sport qui requiert les deux. En plus de la sensation de glisse, c’est tenir une vitesse haute sur une longue distance qui est stimulant. Mais aussi savoir que tout peut se jouer sur une « bourre » ou quelques centièmes de seconde. »

 

C’est un sport qui requiert endurance et mental.

« J’ai vite accroché »

Aujourd’hui licencié à l’ASEV Condé-sur-Vire, Briac a donné ses premiers coups de pagaie « chez lui », à Avranches. « J’ai toujours fait pas mal de sport, mais j’ai découvert le kayak un peu au hasard ! J’ai vite accroché. » S’il a débuté par le kayak polo, c’est en se qualifiant pour les Régates nationales de l’espoir (championnat de France minimes de course en ligne) qu’il se rend compte que la discipline lui plaît particulièrement. Quatre ans en section sportive au collège La Chaussonnière (Saint-Martin-des-Champs) lui apportent beaucoup, « tant sur le plan sportif que pour le mental. On a eu la chance d’être encadrés par d’excellents moniteurs et un prof de sport très motivé, et motivant. C’est là que j’ai vraiment appris ».

Le kayak marathon, une discipline complète

Des modèles à Condé

Actuellement en terminale au lycée Laplace à Caen, Briac a intégré depuis trois ans le pôle espoirs régional, en tant qu’athlète interne. Un parcours d’excellence sportive auquel n’accèdent que les meilleurs de leur spécialité. C’est encouragé par sa mère, qui l’a « toujours soutenu », qu’il dit avoir « atterri là… ». Il y suit depuis jusqu’à 20 heures d’entraînement par semaine, complétés par des séances sur la Vire, au moins deux fois par mois, avec Bastien Guillou, son coéquipier et ami. « Il y a une vraie cohésion entre nous, on se comprend. En K2, il faut « se défoncer » l’un pour l’autre. Être à deux permet de se motiver, de se relancer. » Et pourquoi Condé ? « C’est le meilleur club pour pratiquer la compétition. Il y a un gros niveau, beaucoup de seniors sont très bons (à l’image de Jérémy Candy et Stéphane Boulanger, 5es en marathon biplace aux derniers Mondiaux). C’est « tout bénéf » pour la suite ! »

Une question d’équilibre

« Je m’entraîne dur et j’aime ça, mais c’est pour le plaisir avant tout. Tout est une question d’équilibre à trouver entre les entraînements et les cours. » Pour l’instant, alors que la saison a repris en mars avec le championnat de France de fond, son objectif est d’être sélectionné en équipe de France, « pour s’aligner ensuite sur des compétitions internationales. Et fin avril, ce sont les piges de vitesse et marathon, la plus grosse échéance. Il va falloir être prêt physiquement et mentalement. » Il s’y attèle, tout en préparant son bac, après lequel il aimerait entrer au pôle France et en école d’ingénieurs, à Rennes ou Toulouse, en tant que sportif de haut niveau pour bénéficier d’horaires aménagés. « Ma 5e place aux Mondiaux me permet d’être en liste relève, ça m’ouvre des portes. » Des résultats, la tête sur les épaules et de l’ambition…, le jeune champion manchois n’a pas fini de faire parler de lui !

 Briac Labbé

À Condé-sur-Vire, le jeune kayakiste vient s’entraîner chaque mois avec son binôme et ami Bastien Guillou, autre espoir normand de la discipline.

© D. Daguier – CD50

 Briac Labbé

À Condé-sur-Vire, le jeune kayakiste vient s’entraîner chaque mois avec son binôme et ami Bastien Guillou, autre espoir normand de la discipline.

Share This