Dans nos collèges, on se bouge et on est performants !

Immersion lors d’un entraînement de la section kayak-polo du collège La Chaussonnière, de Saint-Martin-des-Champs.

LE CHIFFRE
34
sections sportives soutenues
en 2019-2020

Dans nos collèges,

on se bouge et on est performants !

Immersion lors d’un entraînement de la section kayak-polo du collège La Chaussonnière, de Saint-Martin-des-Champs.

LE CHIFFRE
34
sections sportives soutenues
en 2019-2020


Mardi, 16h30. À la base de canoë-kayak d’Avranches, le soleil décline doucement. Un petit groupe de collégiens, pagaie en main, s’apprête à mettre ses embarcations à l’eau. Le vent frais et la température hivernale n’entament en rien la bonne humeur des élèves. « On n’est pas en sucre ! », lance l’un d’entre eux, sous le regard amusé de Christophe Le Deit. Professeur de mathématiques au collège La Chaussonnière, mais aussi kayakiste diplômé moniteur fédéral, il encadre la section kayak-polo du collège, qui compte cette année 11 élèves, « avec beaucoup de filles ! ». « Le groupe est volontaire et toujours prêt à faire des efforts. Le kayak, c’est un sport de motivés ! », s’enthousiasme-t-il. Le sourire aux lèvres malgré le froid, le petit groupe évolue sur l’eau.
Dextérité avec le kayak, jeu de passes avec le ballon… Sous la houlette de leur professeur, les exercices s’enchaînent. « Si la section est plutôt axée sur le kayak-polo, nous souhaitons aussi les initier à la course en ligne ou encore à la pratique du kayak en eau vive. » Une diversité qui plaît à Maëlyse, 12 ans, en classe de 5e. « Grâce à cette section du collège, on peut faire un peu de tout et essayer toutes les disciplines… Mais ce que je préfère, c’est le kayak-polo ! »

Assiduité et réussite scolaire

Si les élèves doivent être licenciés dans un club de kayak pour intégrer la section, « nous nous moquons un peu de leur niveau. Ce que nous leur demandons avant tout, c’est de la motivation et de l’assiduité aux entraînements. Bien entendu, nous regardons aussi les résultats scolaires, qui restent LA priorité. » En effet, les collégiens de la section suivent le même enseignement que leurs camarades.
17h15. Il est temps de sortir de l’eau. Une pause pour se changer et les jeunes kayakistes partent en petite foulée, direction le gymnase. Un rythme qui convient parfaitement à Yanis, 12 ans, en classe de 5e. « J’aime bien quand ça bouge, ça me permet de me dépenser. » Après les entraînements dans l’eau, place au renforcement musculaire en salle. Un rythme que le groupe applique deux fois par semaine, les mardis et jeudis, de 16h à 19h. « Avec la section, on a plus d’entraînements. Du coup, on progresse plus rapidement », apprécient, de concert, Yanis et Maëlyse.
La section kayak, qui travaille en lien étroit avec le club local, a déjà fait ses preuves. Outre l’épanouissement des élèves et l’image valorisante qu’elle renvoie du collège, la section a vu passer « bon nombre de kayakistes qui sont devenus des champions et qui ont intégré l’équipe de France », conclut Christophe Le Deit. Les futurs champions sont peut-être déjà dans ce groupe de jeunes motivés…


Réagir à cet article

Share This