ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES

Défi relevé pour la Manche !

 

© Naval Energy

  ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES

Défi relevé pour la Manche !

 

© Naval Energy

Avec l’ouverture cette année des deux usines d’assemblage d’hydroliennes et de fabrication de pales d’éoliennes sur le port de Cherbourg, le Cotentin et la Manche se positionnent comme la vitrine des EMR en France.

UNE QUESTION À…

Patrice Pillet, vice-président délégué à l’attractivité économique et l’agriculture

Quel a été l’investissement des collectivités autour de cet ambitieux projet ?

« Née d’une vraie volonté politique, couplée d’une vision du futur, cette aventure a été rendue possible grâce à une collaboration étroite entre industriels et collectivités. C’est véritablement le fruit d’une union structurée des forces et des savoir-faire. Pour préparer Cherbourg à l’arrivée des énergies marines renouvelables, aux côtés de l’État et de l’Europe, les collectivités normandes (Région, Département et communauté d’agglomération) – via Ports normands associés (PNA), gestionnaire du port –, se sont aussi mobilisées financièrement, en apportant 100 millions d’euros. 100 hectares ont été mis à disposition de l’éolien offshore et de l’hydrolien, dont 39 gagnés sur la mer pour accueillir une zone d’assemblage. Cet investissement a permis en l’occurrence d’aménager des terre-pleins et de construire un nouveau quai “lourd” spécifique.


Alors que les chantiers des deux usines touchent à leur fin (le deuxième en juin), c’est l’aboutissement d’une dynamique impulsée il y a six ans, lorsque nous avons décidé de relever ce défi industriel. Cherbourg est maintenant fin prête pour accueillir les EMR et s’afficher comme la capitale nationale de cette filière porteuse d’opportunités. Outre le développement économique, générateur de nombreux emplois, il s’agit plus que jamais de l’attractivité de notre département, véritable territoire moteur de la transition énergétique ! »

 

NORMANDIE HYDRO

Porté par EDF Énergies Nouvelles, qui en assurera aussi l’exploitation, ce projet hydrolien pilote permettra de valider une technologie innovante, tout en valorisant les ressources naturelles de la mer.
Les sept hydroliennes (conçues et construites par la filiale Open Hydro de Naval Énergies), implantées à 3 km des côtes de la pointe de la Hague, produiraient l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 13 000 habitants (puissance totale de 14 MW).

 parc-hydrolien-normandie-hydro.fr

INFO+

Une filière d’avenir 

Pour répondre aux besoins de ce secteur émergent, l’ESIX, école supérieure d’ingénieurs de l’université de Caen-Normandie, a créé une formation dédiée il y a quatre ans, sur le site de Cherbourg : « ingénieur en génie des systèmes industriels, option EMR ». Elle est axée sur la connaissance de ces énergies, mais aussi sur celle du milieu marin, afin de maîtriser les contraintes de production et d’implantation.

 unicaen.fr/esix

© Manche drones production

L’USINE DE PALES D’ÉOLIENNE

• Qui ? LM Wind Power (fournisseur danois de pales d’éolienne, fabriquées par le groupe américain General Electric)
• Calendrier : Début de la construction : février 2017 – Démarrage de la production : juin 2018
• Situation : Près de la gare maritime, sur une emprise de 11,5 ha
• Activité : Production de pales (dont bientôt les plus longues jamais construites dans le monde, de 107 m !), destinées aux parcs éoliens français et aux marchés à l’exportation. À terme, lorsqu’elle tournera à pleine capacité, l’usine devrait employer 550 salariés et générer 2 000 emplois indirects dans la région. Des chiffres révélateurs d’un projet d’envergure, qui doit permettre à la Manche d’affirmer sa position de leader sur le marché offshore européen.
• Investissement industriel : 100 M€, pour la construction, l’équipement et le lancement (hors investissements publics réalisés sur le port).

LM WIND Power en images

L’USINE D’ASSEMBLAGE D’HYDROLIENNES

• Qui ? OpenHydro, une société du groupe Naval Energies (filiale de Naval Group, ex-DCNS)
• Calendrier : Début de la construction : avril 2017 – Réception du bâtiment : février 2018 – Mise en service progressive jusqu’au démarrage des premiers assemblages : à partir du 2d semestre.
• Situation : Le bâtiment de 5 500 m², sur 20 m de haut, est construit sur un terrain de 5 ha aménagé par PNA : long de 320 m, situé près du quai des Flamands, adapté à la manutention de colis lourds (il peut supporter une charge de 15 tonnes au m²) et notamment équipé de deux moyens de levage d’une capacité de 90 tonnes.
• Activité : Première unité industrielle conçue dès l’origine pour cette activité à voir le jour dans le monde, elle assurera l’assemblage et la maintenance de 25 hydroliennes par an, notamment pour la ferme pilote installée au large de la Hague, dans le cadre du projet Normandie Hydro (voir encart).

ICOE 2018

L’événement mondial des EMR à Cherbourg 

ICOE, International Conference on Ocean Energy, est la plus grande conférence internationale dédiée aux énergies océaniques en développement* (hydrolien, houlomoteur, gradient de salinité, énergie thermique des mers). Tous les deux ans, elle rassemble des centaines d’acteurs et experts du secteur, venus du monde entier (25 pays représentés). Après Édimbourg (Écosse) en 2016, c’est à Cherbourg qu’ils se retrouveront du 12 au 14 juin pour la 7e édition de ce prestigieux salon. 1 500 participants sont attendus pour partager les expériences les plus récentes en matière de recherche et d’efforts de démonstration de technologies. L’événement est organisé par la société BlueSign, aux côtés de l’Agence de développement pour la Normandie, en partenariat avec le Département, la communauté d’agglomération du Cotentin et la ville de Cherbourg-en-Cotentin.

Icoe2018normandy.eu
* ICOE est soutenue par l’Agence Internationale de l’Énergie (IAE), à travers
le dispositif Ocean Energy Systems, groupe intergouvernemental qui œuvre
pour la collaboration dans le domaine des énergies océaniques afin d’accélérer le développement de la filière et d’en réduire les coûts.

« Nous nous réjouissons d’accueillir un événement de cette ampleur. Après Thétis 2014, Cherbourg-en-Cotentin ouvre ses portes à un nouvel opus sur les EMR. C’est une nouvelle occasion pour les acteurs du territoire de mettre en avant leur savoir-faire et de créer des liens durables pour coconstruire une filière d’excellence. » (Philippe Bas, ancien président du Département de la Manche, à l’annonce de la victoire de Cherbourg en 2016)

EN VIDÉO

L’avenir des EMR en Normandie (France 3) 

La Normandie, des atouts (ONEM)

Port de Cherbourg, travaux d’extension
pour accueillir les EMR
(PNA)

Naval Energies/ OpenHydro : Présentation de l’usine d’hydroliennes à Cherbourg

LM Wind Power :
The world’s longest blade

# LE DOSSIER

Share This