© D.Daguier CD50

« Des voiles et Martin »

Le jeune skipper sera le premier concurrent mineur de l’histoire de la Transat Jacques-Vabre.
Il s’élancera en duo avec Frédéric Duchemin, le 27 octobre.

« Des voiles
et Martin »

Le jeune skipper sera le premier concurrent mineur de l’histoire de la Transat Jacques-Vabre.
Il s’élancera en duo avec Frédéric Duchemin, le 27 octobre.

Il a tout juste 17 ans, la tête dans les embruns mieux que dans les nuages et les pieds, bien ancrés au sol : Martin sait ce qu’il veut : « porter les couleurs de la Manche à la Jacques-Vabre et… prendre un jour le départ du Vendée Globe ». Voilà qui est encore moins banal. Et le jeune homme se donne les moyens de réaliser ses rêves. « J’ai commencé à naviguer à 12 ans, en intégrant la section voile du collège André-Malraux de Granville. » D’optimist en Catamaran, Martin vit ses premières compétitions et se tourne vers la voile habitable. À Granville, il rencontre un autre passionné. Frédéric Duchemin a épousé la voile comme une seconde nature et lui permet de construire son rêve. « Ensemble nous montons un premier projet : un bateau de 8 mètres pour courir en solitaire », raconte Martin qui se lance alors dans une aventure jalonnée de succès. « L’an dernier j’ai proposé à Frédéric de nous lancer tous les deux dans la Transat Jacques-Vabre », annonce fièrement celui qui sera la plus jeune pousse de la prochaine « route du café ». « Pourtant rien n’était gagné d’avance », se rappelle le skipper, aujourd’hui lycéen, passion oblige, en filière professionnelle maintenance nautique, au lycée Julliot de la Morandière de Granville.

« Des voiles et Martin » :
un apprentissage

Martin le sait, il ne prendra le départ de la course que sous certaines conditions, à commencer par l’obtention d’un sésame indispensable : l’autorisation parentale ! C’est avec la bénédiction de ses parents qu’il se lance dans une aventure singulière : monter sa propre équipe, pour l’encadrer, l’entraîner, entretenir le bateau, trouver les financements, les sponsors, servir de cadre pour que Martin puisse s’immerger totalement dans le projet au titre de l’apprentissage. « Des voiles et Martin » existe aujourd’hui, se compose de professionnels du nautisme tous domaines confondus.

Ce premier projet bien établi offre à Martin un second pass, non des moindres : l’autorisation de manquer près d’un mois de cours l’année du baccalauréat. Reste à trouver le bateau class40 sur lequel ils devront concourir. Frédéric y pourvoit, c’est un autre bout du rêve qui se réalise… Prendre le départ de la Jacques-Vabre le 27 octobre prochain s’organise : « nous devons nous confronter aux situations réelles, tester le bateau. » Tout au long de la saison 2019, Martin est sur le départ de plusieurs épreuves : le grand prix Guyader à Douarnenez, la Normandy Channel Race, la Rolex Fastnet Race, les sables d’Olonne d’Horta. « Une véritable répétition avant notre vrai grand départ ! » s’impatiente déjà celui qui n’attend plus qu’une seule chose : être un ambassadeur de la Manche jusqu’au Brésil

Attitude Manche

Martin sera exaucé, en plus des entreprises qui lui font confiance et se portent sponsors, le Département apporte au projet un soutien conséquent. Martin et Frédéric navigueront sur un class40 bientôt baptisé #AttitudeManche ! Un bonheur ne venant jamais seul, Martin intégrera aussi le collectif du même nom, une équipe de jeunes sportifs, âgés de 12 à 23 ans et passionnés par les pratiques en lien avec les éléments naturels du territoire.
Nul doute que le 27 octobre prochain, toute la Manche sera avec Martin et Frédéric, bon vent !


Être partenaire de la team « Des voiles et Martin » : desvoilesetmartin.com

Il a tout juste 17 ans, la tête dans les embruns mieux que dans les nuages et les pieds, bien ancrés au sol : Martin sait ce qu’il veut : « porter les couleurs de la Manche à la Jacques-Vabre et… prendre un jour le départ du Vendée Globe ». Voilà qui est encore moins banal. Et le jeune homme se donne les moyens de réaliser ses rêves. « J’ai commencé à naviguer à 12 ans, en intégrant la section voile du collège André-Malraux de Granville. » D’optimist en Catamaran, Martin vit ses premières compétitions et se tourne vers la voile habitable. À Granville, il rencontre un autre passionné. Frédéric Duchemin a épousé la voile comme une seconde nature et lui permet de construire son rêve. « Ensemble nous montons un premier projet : un bateau de 8 mètres pour courir en solitaire », raconte Martin qui se lance alors dans une aventure jalonnée de succès. « L’an dernier j’ai proposé à Frédéric de nous lancer tous les deux dans la Transat Jacques-Vabre », annonce fièrement celui qui sera la plus jeune pousse de la prochaine « route du café ». « Pourtant rien n’était gagné d’avance », se rappelle le skipper, aujourd’hui lycéen, passion oblige, en filière professionnelle maintenance nautique, au lycée Julliot de la Morandière de Granville.

« Des voiles et Martin » :
un apprentissage

Martin le sait, il ne prendra le départ de la course que sous certaines conditions, à commencer par l’obtention d’un sésame indispensable : l’autorisation parentale ! C’est avec la bénédiction de ses parents qu’il se lance dans une aventure singulière : monter sa propre équipe, pour l’encadrer, l’entraîner, entretenir le bateau, trouver les financements, les sponsors, servir de cadre pour que Martin puisse s’immerger totalement dans le projet au titre de l’apprentissage. « Des voiles et Martin » existe aujourd’hui, se compose de professionnels du nautisme tous domaines confondus. Ce premier projet bien établi offre à Martin un second pass, non des moindres : l’autorisation de manquer près d’un mois de cours l’année du baccalauréat. Reste à trouver le bateau class40 sur lequel ils devront concourir. Frédéric y pourvoit, c’est un autre bout du rêve qui se réalise… Prendre le départ de la Jacques-Vabre le 27 octobre prochain s’organise : « nous devons nous confronter aux situations réelles, tester le bateau. » Tout au long de la saison 2019, Martin est sur le départ de plusieurs épreuves : le grand prix Guyader à Douarnenez, la Normandy Channel Race, la Rolex Fastnet Race, les sables d’Olonne d’Horta. « Une véritable répétition avant notre vrai grand départ ! » s’impatiente déjà celui qui n’attend plus qu’une seule chose : être un ambassadeur de la Manche jusqu’au Brésil

Attitude Manche

Martin sera exaucé, en plus des entreprises qui lui font confiance et se portent sponsors, le Département apporte au projet un soutien conséquent. Martin et Frédéric navigueront sur un class40 bientôt baptisé #AttitudeManche ! Un bonheur ne venant jamais seul, Martin intégrera aussi le collectif du même nom, une équipe de jeunes sportifs, âgés de 12 à 23 ans et passionnés par les pratiques en lien avec les éléments naturels du territoire.
Nul doute que le 27 octobre prochain, toute la Manche sera avec Martin et Frédéric, bon vent !


Être partenaire de la team « Des voiles et Martin » : desvoilesetmartin.com

 À DÉCOUVRIR EN VIDÉO

Un duo insolite prend le départ de la Transat
(Source : France 3 Normandie)

Le Département accompagne les jeunes sportifs manchois dans leurs exploits (Source :TéVi)

#AttitudeManche

© D.Daguier CD50

# POUR ALLER PLUS LOIN


Réagir à cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This