La musique adoucit les heures…

Ils ont fait de la musique leur façon de rendre le confinement plus doux. Rencontre avec Dominique, Yannick et Didier, trois artistes qui ont partagé leur passion à l’unisson.

CONFIN’AIR : « UNE CHORALE ÉPHÈMERE ET À DISTANCE »

Dominique Gayet est le chef de chœur de trois chorales, Sélun’air (à Pontaubault), Buais Nos Airs (à Buais) et l’Air du Temps (à Avranches). « Nous n’avons pas pu répéter dès la mi-mars. Mais pour maintenir le lien, j’ai mis en place un système de mails quotidiens afin d’échanger sur la musique et plein d’autres choses. Un lien s’est créé, que j’ai souhaité faire évoluer vers un projet musical. L’idée de chorale éphémère et à distance « Confin’air » m’est alors venue. Une cinquantaine de choristes ont répondu présents. Je leur ai envoyé le play-back de la chanson « Le temps », des Ogres de Barback, pour qu’ils s’entraînent et chacun s’est enregistré. J’ai ensuite procédé au montage et diffusé le clip sur YouTube. Avec plus de 4 000 vues, le succès est au rendez-vous et les choristes peuvent être fiers ! Maintenant, je réfléchis à la possibilité de réunir les trois chorales sur scène… »

« DES MILLIERS DE VUES CHAQUE JOUR  »

«
Intervenant artistique et artiste de spectacle dans le Sud-Manche, je travaille beaucoup avec les crèches, écoles ou milieux spécialisés. À la mi-mars, l’arrêt a été brusque et je me suis rapidement demandé ce que je pouvais faire pour apporter ma contribution »
, explique Didier Marest, auteur, compositeur et interprète manchois. « Je sais les bienfaits de la musique, surtout dans ces moments. J’ai donc décidé de proposer gracieusement de l’éveil musical en direct sur ma page pro Facebook, chaque jour de confinement. J’ai préparé mon bureau en un espace sympa et coloré ! D’abord destiné aux 2-5 ans, le rendez-vous est ensuite devenu très familial, avec des milliers de vues chaque jour, dans la Manche, en France et dans le monde francophone. Aujourd’hui, cette nouvelle expérience musicale m’encourage à réfléchir à de nouveaux projets innovants via les réseaux sociaux. »

Animation musicale à la maison (vidéo)

MONSIEUR YA JOUE LA CORDE SENSIBLE

Depuis une douzaine d’années, Monsieur Ya, alias Yannick Hervé, partage sa musique dans les écoles, les hôpitaux et les maisons de retraite. « La musique est un outil fabuleux pour créer du lien. » Si le confinement a stoppé net ses projets, « il fallait que je joue ! » Il propose donc sur les réseaux des lives musicaux : « deux par jour, à midi et 18 h ». Soit 60 rendez-vous en tout, suivis par des internautes du monde entier. Habitué à intervenir dans les Ehpad, notamment celui du Haut-Candol à Saint-Lô, il renoue à la fin du confinement avec ses concerts, dans les jardins de la résidence puis « dans les murs ». « J’ai vécu un moment incroyablement émouvant. Des résidents pleuraient de joie… J’essaye simplement de leur apporter une bouffée de légèreté. ». Yannick a également profité de ce confinement pour « préparer l’après », qui se traduira par la sortie d’un album en septembre.

Les tableaux vendus au profit d’associations

En vendant des toiles en ligne durant le confinement, l’artiste saint-lois François Fichet a participé à sa façon au grand élan solidaire.

« Un vide atelier solidaire ». C’est ainsi que François Fichet a nommé sa page Facebook dédiée à la vente de ses toiles, au profit d’associations qui en ont besoin. « Je tenais à apporter ma pierre à l’édifice durant cette période… En voyant mon stock de toiles, je me suis dit que c’était une bonne façon d’aider les autres », souligne l’artiste, résident du collectif Art plume.
François a notamment fait le choix de se tourner vers l’association Visites musicales, de Yannick Hervé. Ce dernier intervient régulièrement dans les EHPAD et a été particulièrement actif sur les réseaux sociaux durant le confinement. « Je l’ai croisé lors d’un projet mené à l’hôpital…Les choses se sont faites naturellement. »
Cette période, François Fichet a donc lui aussi décidé de la mettre à profit ! En créant tout d’abord, mais aussi en vendant ses tableaux. À plusieurs reprises durant le confinement, il a enrichi sa galerie virtuelle, proposant de nombreuses œuvres à la vente. « La moitié du prix est destiné à Yannick Hervé et ses Visites Musicales et l’autre en soutien aux artistes et commerçants locaux », détaille-t-il. Un exemple qui montre que le milieu culturel et artistique s’est largement mobilisé dans la Manche.


Réagir à cet article

Share This