© D.Daguier CD50

La terre pour des maisons durables

Elles sont l’un des symboles des marais du Cotentin et du Bessin : les maisons en terre crue connaissent aujourd’hui un second souffle.

La terre pour des maisons durables

Elles sont l’un des symboles des marais du Cotentin et du Bessin : les maisons en terre crue connaissent aujourd’hui un second souffle.

Un soubassement en pierres et des murs en terre crue aux couleurs chaudes, les maisons en bauge « représentent un caractère fort des marais du Cotentin et du Bessin, même si on en retrouve également dans le Saint-Lois ou le Coutançais ». Coordinateur de l’association Enerterre, Laurent Bouyer est intarissable sur le sujet. « La bauge est une technique de construction qui allie de la terre et des fibres ». Ce mélange est ensuite élevé sur une base en pierre, par couches successives. Cette méthode de construction, beaucoup utilisée dans les marais manchois, s’adapte à son milieu. « Nos ancêtres ont construit avec ce qu’ils avaient sous leurs pieds, c’est-à-dire de la terre ! »

 

Confort et environnement

Présents au moins depuis le XVIe siècle, ces habitations et bâtiments ont longtemps été mal considérés. « Après-guerre, beaucoup de ces maisons ont été recouvertes d’un enduit ciment, accélérant leur dégradation. » D’autres bâtiments ont été laissés à l’abandon.

Depuis sa création en 1991, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin valorise ce patrimoine bâti traditionnel, notamment via le dispositif Enerterre – impulsé par le Parc et aujourd’hui porté par l’association du même nom, pour les familles en situation de précarité. « Ces habitats en terre crue possèdent beaucoup d’avantages, encore faut-il qu’ils soient bien entretenus et restaurés. » Leurs qualités thermiques et hygrométriques sont aujourd’hui largement reconnues. « Les murs préservent la chaleur l’hiver et le froid en été », résume Laurent Bouyer. « C’est en plus un matériau bas-carbone, qui demande peu d’énergies à sa production et dont la matière première se trouve quasiment sur place. »
Depuis quelques années, ces maisons en terre crue ont retrouvé grâce aux yeux des habitants. Enerterre contribue à leur restauration et à la diffusion des techniques et savoir-faire qui y sont liés via l’organisation de chantiers participatifs et solidaires, encadrés par des professionnels.
Pour l’inscrire comme un matériau d’avenir et crédible pour les constructions neuves, l’association et ses partenaires vont plus loin, grâce au soutien du Département et celui du Parc des marais. « Nous mettons en place une filière locale de production de terre préparée », pour favoriser l’approvisionnement en terre de bonne qualité.

Des projets pilotes à la Maison du Parc des marais

Politique d’aides pour restaurer le bâti en terre sur son territoire, formations d’artisans locaux, chantiers de rénovation avec de jeunes volontaires… le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin apporte depuis de nombreuses années sa pierre à l’édifice en matière de valorisation des maisons en bauge. Aujourd’hui, plus de 500 façades sont restaurées avec ce matériau. Parmi les autres projets : la construction – sur le site du Parc – d’un micro-logement réalisé à partir de ressources locales (bois, terre, végétal…). Le Parc est également l’un des acteurs du projet européen CobBauge : un programme d’innovations et d’expérimentations pour faire de la construction en bauge un matériau conforme aux normes du bâtiment avec, en ligne de mire, la construction de bâtiments pilotes utilisant ce procédé.
parc-cotentin-bessin.fr

# POUR ALLER PLUS LOIN


Réagir à cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This