Les Rencontres du patrimoine

© D. Daguier – CD50

Les Rencontres du patrimoine

C’est pour valoriser notre patrimoine en tant qu’enjeu d’attractivité de la Manche, dans ses dimensions culturelle, touristique et économique, que le Département et l’association des Acteurs du Patrimoine de la Manche ont créé l’an dernier les Rencontres du patrimoine. Forts du succès de cette première édition, ils renouvellent l’événement et le programment un mois plus tôt, du 8 au 10 juin, afin de l’ouvrir aux publics scolaires et à leurs enseignants. Car le thème fort sera la transmission des savoir-faire aux jeunes générations. Charronnerie, maréchalerie, charpente à l’ancienne, sculpture sur pierre, reliure, dentellerie, restauration de tableaux…, autour de notre patrimoine bâti, mobilier et paysager, s’affairent de nombreux artisans et praticiens des métiers d’art. Ils seront de nouveau à l’honneur dans le cadre prestigieux des bâtiments historiques du Haras de Saint-Lô, qui accueillera pas moins d’une centaine d’exposants. De quoi éclairer nos jeunes en quête d’un métier qui donne du sens à leur avenir…

 salonpatrimoinemanche.fr

Icone, lien, salon du patrimoine Manche L‘édition 2017 en images

 CHIFFRES-CLÉS

Le patrimoine manchois :

objets protégés

6 000 emplois directs ou indirects,
près de 2 000 châteaux et manoirs,
850 églises

Les Rencontres du patrimoine 2017 :

visiteurs

83 exposants ; 8 conférences « causeries » ;
6 ateliers enfants ; 6 expositions ;
2 concerts ; 3 remises de prix ;
8 partenaires publics et 10 mécènes privés

affiche, rencontre du patrimoine

VU PAR…

Stéphane Simon,
ébéniste à Saint-Martin-des-Champs

portrait, Stéphane Simon, ébéniste« J’ai eu de bons retours de la première édition, qui m’a permis d’échanger avec les autres professionnels et d’élargir ma clientèle. Les visiteurs étaient nombreux et c’est surtout leur qualité qui prévalait, leur intérêt pour ce que nous représentons. La transmission de nos savoir-faire est très importante. Chaque année, je reçois des jeunes qui veulent découvrir le métier et beaucoup partent ensuite vers la filière bois ou les compagnons du devoir. Je vois aussi des adultes en reconversion, à tout âge il y a comme un retour aux sources. Je réussis à partager ma passion, le plaisir de faire perdurer un meuble en mauvais état pour une nouvelle génération, de montrer les différentes étapes de sa restauration… Il faut à tout prix transmettre et sauvegarder notre patrimoine ! »

Julien Requier,
tailleur de pierre à Néhou

portrait, Julien Requier, tailleur de pierre« J’ai participé à la première édition et c’était très bien, notamment en termes de clientèle. Il y a eu du monde sur le stand, c’est une bonne affiche pour l’entreprise. Pour nous, la transmission des savoir-faire, thème de cette année, est quelque-chose de crucial. Il n’y a plus de tailleurs de pierre et les formations sont de plus en plus restreintes. Quand on a des jeunes intéressés, comme notre apprenti actuel, c’est précieux pour l’avenir de notre entreprise. C’est un métier destiné aux puristes. Il faut aimer la pierre et créer la perspective dans la matière, avoir du courage, de la ténacité, ne pas avoir peur de travailler dans le froid… mais chaque fois que vous sortez une pièce, que ce soit une fenêtre à meneaux, un blason ou un bas-relief, c’est une belle satisfaction personnelle. »

Share This