© JC Hélaine

© JC Hélaine

Article d'

Maxime Delauney, éblouissant !

Sa simplicité quand il raconte son
« petit bonhomme de chemin » est trompeuse. À 37 ans, le producteur carentanais est déjà un grand monsieur. Et quelqu’un sur qui compter, pour le 7e art comme pour la Manche.

Maxime Delauney, éblouissant !

Sa simplicité quand il raconte son « petit bonhomme de chemin » est trompeuse. À 37 ans, le producteur carentanais est déjà un grand monsieur. Et quelqu’un sur qui compter, pour le 7e art comme pour la Manche.

 

« Mon père était comptable et ma mère prof d’anglais, tu crois que je connaissais du monde ? » Aux jeunes Manchois qui pensent qu’il faut un carnet d’adresses pour percer dans le cinéma, Maxime veut surtout montrer qu’eux aussi peuvent réussir, dans le cinéma comme ailleurs. C’est que le parcours de cet enfant du pays a valeur d’exemple ! Né et scolarisé à Carentan jusqu’au lycée, diplômé de l’ESC Rennes et de la London Business School, il devient l’agent d’acteurs et de compositeurs, puis fonde sa société de production, Nolita Cinema, avec Romain Rousseau et Thierry Ardisson. Son court-métrage La Femme de Rio décrochera un César en 2015 et l’entreprise sera le deuxième producteur français un an plus tard.

Semer une graine

« C’est la vie, des rencontres qu’on sait saisir. » Comme celle avec Dominique Besnehard, « plaque tournante du cinéma français », que Maxime avait invité à un événement qu’il organisait, encore étudiant. Percevant le potentiel de ce garçon inventif, audacieux et fiable, l’ex-agent des stars l’avait pris comme assistant. « J’ai participé à la création des premiers films produits par Dominique et à celle du festival du film francophone d’Angoulême. »

Devenu agent chez Artmedia, Maxime a représenté avec bonheur des talents comme Charlotte Gainsbourg, Alex Beaupain, Woodkid, Ayo…, avant de passer à son tour à la production, par choix de projets à long terme. « On développe une idée, qui se transforme en scénario, puis en film et en sortie, ça peut mettre cinq à six ans. On sème une graine qu’on voit éclore et grandir. »

Ouvrir les esprits

Parmi ces nombreuses graines, il y a les Égaluantes*, festival de films du patrimoine normand qu’il a créé en 2015 avec ses copains de lycée, dont Pierre-Olivier Madelaine, administrateur des Papillons de Nuit, ou Céline Asselot, journaliste à France Info. « L’idée était d’initier des rencontres localement, de mettre dans la salle des gens qui peuvent être fiers de leur territoire et que toutes sortes de films viennent à eux », mais aussi des personnalités du cinéma ! Claude Lelouch, Jean-Paul Rouve, Françoise Fabian… seront de la 3e édition, parrainée par Stéphane Foenkinos. La programmation donne la mesure du fameux carnet d’adresses que Maxime a fini par se créer et surtout de son talent, son goût des angles inédits, qui ouvrent les esprits. Ces Égaluantes sont un néologisme, pour “éblouissantes” en normand. « On voulait un nom qui se rapproche de la lumière. »

On voulait un nom qui se rapproche de la lumière

Créer un mouvement

Lumière sur un plateau, sur un territoire, sur une époque… Maxime est tout cela. Sa quête de sens le ramène sans cesse sur ses terres natales. « Je ne « reviens » pas à Carentan, j’y vis une partie de l’année ! » Très investi, il soutient les initiatives locales, les amis qui reprennent une cidrerie, les micro-brasseries…, cette génération de trentenaires qui révèlent autrement le département. « Je sens que les habitants reprennent possession de leur territoire, pour défendre leur patrimoine. » Exécrant le passéisme, il crée un mouvement vers l’avant, où prévaut l’échange. « On peut parler de tout avec tout le monde et les gens sont gentils, vous savez ! » À la fin d’une projection, l’enthousiasme du public, les anecdotes partagées, une salle entière de gamins levant la main, le touchent aux larmes. Une belle sensibilité, dans ses choix à l’écran comme dans la vie !

* Les Égaluantes – 30 novembre, 1er et 2 décembre, à Carentan les Marais

Biographie :
 wikimanche.fr
Nolita Cinema (sa société de production) :
nolitacinema.com

# POUR ALLER PLUS LOIN


Réagir à cet article

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This