PAROLES D’ÉLUS

LE GROUPE DES ÉLUS SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS –
NOTRE MANCHE

La mission d’information des élus rejetée par la majorité

Dès le début de notre mandat, nous avons été confrontés à des informations inquiétantes en provenance de certains centres médico-sociaux (CMS). Rattachés au conseil départemental, ces centres, ouverts dans les différentes villes, sont les portes d’entrée de l’action sociale. La mise en œuvre d’une nouvelle organisation basée sur la territorialisation (des décisions prises dans les CMS) et la polyvalence des agents a suscité un réel désarroi dans les équipes. Parallèlement, l’augmentation de la charge de travail, particulièrement sur la protection de l’enfance, laissait apparaître des moyens largement insuffisants.
Pour nous, être élus, c’est avoir un rôle d’écoute, de proposition, de débat, d’évaluation. À l’écoute, interpellés par nos travailleurs sociaux, nous ne pouvions nous taire. C’est pourquoi, depuis deux ans et demi, nous attirions l’attention de la majorité départementale au cours des séances plénières. Le comité hygiène, sécurité, conditions de travail (CHSCT) a lui-même été alerté devant les indications de souffrance au travail des agents. Pourtant, à notre niveau, malgré nos sollicitations, jamais la commission des solidarités n’a été informée du résultat des études et audits menés.
Pour faire respecter une forme démocratique et pluraliste d’information des élus, représentants des citoyens, nous avons demandé la création d’une mission dédiée à l’évaluation de la mise en œuvre de cette nouvelle organisation de la direction des solidarités. Il nous paraissait simple, au regard de l’enjeu, tant pour les agents que pour le service rendu, de créer une mission visant à compiler les enquêtes déjà réalisées et à les approfondir si nécessaire. La présence d’élus, appuyés par les missions techniques en cours, aurait permis d’anticiper, de manière transparente, les ajustements nécessaires.
La majorité départementale, habituellement chantre de l’évaluation, n’a pas voulu entrer dans cette démarche démocratique et a refusé notre demande. Un rejet qui reste pour nous incompréhensible.

LE GROUPE DES ÉLUS SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS
– Notre Manche :

Anna PIC, Frédéric BASTIAN, Cherbourg-Octeville-1 – Karine DUVAL, Sébastien FAGNEN, Cherbourg-Octeville-2 – Marie-Odile FERET, Franck TISON, Cherbourg-Octeville-3 – Odile LEFAIX-VÉRON, Dominique HÉBERT, Équeurdreville-Hainneville – Yveline DRUEZ, Jean-Paul FORTIN, La Hague – Frédérique BOURY, François ROUSSEAU, Les Pieux – Madeleine DUBOST, Gilles LELONG, Tourlaville.

• Suivez-nous sur twitter : @notremanche

• Contact : Martial Defoy, collaborateur de groupe :
02 33 05 97 92 – martial.defoy@manche.fr

LES ÉLUS DU GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE

Cultiver la relation élu-habitant

La France a traversé ces dernières semaines une période de forte mobilisation populaire, qui a malheureusement été accompagnée de dérives violentes, inacceptables en démocratie. Un mouvement hors des représentations habituelles, partisanes ou syndicales. L’expression d’un sentiment d’abandon vécu par des Français et d’une perte de confiance, qui témoigne des incompréhensions, des tensions et des conflits de notre société. Il est donc urgent de travailler pour une démocratie plus à l’écoute des citoyens, en prenant modèle sur ce que nous vivons dans nos communes et nos départements.
Un maire, un conseiller municipal, un conseiller départemental, est à proximité de voix, d’échange et donc d’écoute. Il vit au quotidien dans le territoire, et auprès des habitants qu’il représente. Il les connaît, connaît leurs pensées, leurs attentes et ce qu’ils ont dans le cœur.
La France tout entière a besoin de retrouver une démocratie qui prend tout son sens dans cette relation élu-habitant. Elle est un véritable lien humain et aussi un lien démocratique qu’il faut cultiver, intensifier et non distendre en éloignant systématiquement les élus du terrain pour en faire de simples experts déconnectés des réalités. Il est plus nécessaire que jamais de confirmer les élus territoriaux dans leur rôle au plus proche de la population, tout comme les services publics aux usagers, qu’il faut maintenir coûte que coûte, notamment dans nos territoires ruraux.
C’est tout l’esprit des orientations stratégiques, votées en janvier 2016, puis confirmées et enrichies le 7 décembre dernier par notre assemblée. Elles viennent renforcer le Département comme une collectivité de proximité au service de l’ensemble des collectivités locales, des habitants et de tous ceux qui font vivre la Manche.

Très bonne année 2019 à chacune et chacun d’entre vous.

LES ÉLUS DU GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE :

Dominique LARSONNEUR-MOREL, Gabriel DAUBE, Agon-Coutainville – Catherine BRUNAUD-RHYN, Antoine DELAUNAY, Avranches – Patricia LECOMTE, Alain NAVARRET, Bréhal – Françoise LEROSSIGNOL, Patrice PILLET, Bricquebec – Maryse LE GOFF, Marc LEFÈVRE, Carentan – Marie-Pierre FAUVEL, Michel de BEAUCOUDREY, Condé-sur-Vire – Anne HAREL, Jean-Dominique BOURDIN, Coutances – Chantal BARJOL, Jean MORIN, Créances – Sylvie GÂTÉ, Jean-Marc JULIENNE, Granville – Marie-Hélène FILLÂTRE, Jean-Paul RANCHIN, Isigny-le-Buat – Valérie NORMAND, Serge DESLANDES, Mortainais – Nicole GODARD, Jean-Claude BRAUD, Pont-Hébert – Valérie NOUVEL, André DENOT, Pontorson – Maryse HÉDOUIN, Jean-Claude HEURTAUX, Quettreville-sur-Sienne – Carine MAHIEU, Jacky BOUVET, Saint-Hilaire-du-Harcouët – Adèle HOMMET-LELIÈVRE, François BRIÈRE, Saint-Lô-1 – Brigitte BOISGERAULT, Mathieu JOHANN-LEPRESLE, Saint-Lô-2 – Christèle CASTELEIN, Jacques COQUELIN, Valognes – Christine LEBACHELEY, Jean LEPETIT, Val de Saire – Martine LEMOINE, Philippe BAS, Villedieu-les-Poêles.

• Contact :  groupe.majorite@manche.fr

Share This