PAROLES D’ÉLUS

GROUPE DES ÉLUS Unis pour une Manche de progrès

LES MAUX DE LA RENTRÉE

La rentrée scolaire a plongé le conseil départemental au cœur de ses compétences.
D’abord, la situation dans les collèges nous a renvoyé aux débats de la fin du précédent mandat : quelle est la place du conseil départemental ? La loi confie aux Départements la construction et le fonctionnement des collèges, la restauration, l’entretien et la gestion des agents techniciens, ouvriers et de service (TOS). Membre de la communauté éducative, l’habitude a été prise d’accompagner les projets pédagogiques au-delà du fonctionnement courant. Mais le cœur de métier d’un collège, la pédagogie, relève de l’État. L’impossible ouverture, à la rentrée, du collège de Querqueville, par exemple, révèle d’abord un manque de moyens donnés par l’Éducation nationale. Nous comprenons les raisons de la colère. Nous devons faire, collectivement, le choix de la formation de nos enfants. C’est le socle pour préparer l’avenir. Les collèges sont en mutation. Le conseil départemental se doit de porter une ambition forte pour les accompagner. Concentrons-nous pleinement sur nos compétences, en répondant, par exemple, aux besoins en TOS. Le réseau et l’avenir des collèges sont un enjeu de ce mandat. Nous proposerons une approche qui efface enfin les conservatismes.
Ensuite, l’accompagnement des élèves en situation de handicap manque encore cruellement de moyens. Si l’Éducation nationale doit recruter les personnels en fonction des besoins des élèves, c’est le conseil départemental qui notifie ces besoins individuels. Les retards dramatiques de la Maison de l’autonomie, qui se comptent en milliers de dossiers en souffrance et en délais d’instruction de plusieurs mois, retardent ces notifications pourtant nécessaires au recrutement d’accompagnants. D’ailleurs la Secrétaire d’État, Sophie Cluzel, dans la Manche le 10 septembre, a rappelé que le Département est très loin du compte malgré les moyens donnés pour la création de postes pour instruire les dossiers. Des postes, temporaires, non pourvus, alors que le personnel formé manque. Il est urgent d’agir, par tout moyen. Nous manquons à notre mission première de protection de celles et ceux, enfants et adultes, qui ont besoin d’aide et de soutien.

 LE GROUPE DES ÉLUS Unis pour une Manche de progrès
Présidente : Karine DUVAL
Emmanuelle BELLÉE, Pierre-François LEJEUNE : Cherbourg-en-Cotentin 1 ; Karine DUVAL, Thierry LETOUZÉ : Cherbourg-en-Cotentin 2 ; Dominique HÉBERT, Odile LEFAIX-VÉRON : Cherbourg-en-Cotentin 4 ; Stéphanie COUPÉ, Gilles LELONG : Cherbourg-en-Cotentin 5 ; Grégory GALBADON, Sonia LARBI : Coutances ; Nathalie MADEC : La Hague ; Frédérique BOURY, Benoît FIDELIN : Les Pieux

CONTACT
Martial Defoy : 02 33 05 97 92 – martial.defoy@manche.fr

GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE

ÉCRIRE UN PROJET ÉDUCATIF DÉPARTEMENTAL

La rentrée scolaire est désormais derrière nous. Une rentrée qui était attendue par l’ensemble des collégiens après 18 mois de crise sanitaire.
Dans la Manche, nous comptons 52 collèges publics. Le Département a la charge de la gestion des bâtiments et des 450 agents techniques qui y travaillent. En 2021, ce sont ainsi 8 millions d’euros que nous consacrons aux travaux dans nos collèges. Nous faisons le choix de garder un niveau élevé d’investissement pour l’entretien des collèges, comparable à celui de l’année dernière.
Parce que donner à nos collégiens la possibilité d’apprendre, de découvrir, de s’épanouir et de réussir dans la Manche est notre souhait le plus cher, nous nous engageons au-delà des compétences qui nous sont confiées par la loi. Notamment par un soutien financier direct aux projets pédagogiques menés dans chacun des établissements, dans les classes, tout au long de l’année.
Au cours des trois dernières années, un travail très important a été mené par notre collectivité : une démarche inédite d’étude complète de l’ensemble des collèges regroupés au sein de 10 réseaux locaux éducatifs. En partenariat avec les services de l’Éducation nationale, près de 3 000 personnes ont été rencontrées localement pour plus de 500 heures d’entretien : enseignants, agents territoriaux, équipes de direction, élus… Un travail primordial qui nous permettra d’écrire, au cours de ce mandat, un projet éducatif départemental et ainsi donner les meilleures conditions d’apprentissage aux collégiennes et collégiens manchois.

 LES ÉLUS DU GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE : :
Président : Philippe BAS
Isabelle BOUYER MAUPAS, Damien PILLON : Agon-Coutainville ; Catherine BRUNAUD-RHYN, Antoine DELAUNAY : Avranches ; Valérie COUPEL-BEAUFILS, Alain NAVARRET : Bréhal ; Françoise LEROSSIGNOL, Damien FÉREY : Briquebec-en-Cotentin ; Maryse LE GOFF, Hervé MARIE : Carentan-les-Marais ; Isabelle FONTAINE, Axel FORTIN LARIVIÈRE : Cherbourg-en-Cotentin 3 ; Marie- Pierre FAUVEL, Michel DE BEAUCOUDREY : Condé-sur-Vire ; Hedwige COLLETTE, Jean MORIN : Créances ; Sylvie GÂTÉ, Yvan TAILLEBOIS : Granville ; Jessie ORVAIN, Franck ESNOUF : Isigny-le-Buat ; Lydie BRIONNE, Hervé DESSEROUER : Le Mortainais ; Nicole GODARD, Jean-Claude BRAUD : Pont- Hébert ; Valérie NOUVEL, André DENOT : Pontorson ; Dany LEDOUX, Hervé AGNÈS : Quettreville-sur-Sienne ; Carine MAHIEU-GRASSET, Jacky BOUVET : Saint-Hilaire-du-Harcouët ; Adèle HOMMET, Philippe GOSSELIN : Saint-Lô 1 ; Brigitte BOISGERAULT, Matthieu LEBRUN : Saint-Lô 2 ; Christèle CASTELEIN, Jacques COQUELIN : Valognes ; Brigitte LÉGER-LEPAYSANT, Daniel DENIS : Val-de-Saire ; Martine LEMOINE, Philippe BAS : Villedieu-les- Poêles-Rouffigny

CONTACT
groupe.majorite@manche.fr


Réagir à cet article

Share This