Quand il vous sourit…

© D. Daguier – CD50

Des moments de bonheur. C’est ce que cherche à offrir France Alzheimer Manche aux malades et à leurs proches, le plus souvent possible. Son président Jean Saunier est aussi secrétaire général de l’union nationale.

Création

Activité : écoute, soutien, information et accompagnement des malades et de leurs familles
Membre : de l’union nationale des associations Alzheimer et maladies apparentées et du comité de la charte du don en confiance
Effectif : 4 salariés, 30 à 40 bénévoles,
7 000 malades estimés dans la Manche

Qu’est-ce qui vous a amené à vous engager ?

Quand l’union nationale a souhaité créer une association dans chaque département, j’ai aidé à constituer la nôtre car j’avais perdu ma mère de la maladie et le fait de pouvoir m’informer, grâce aux comités locaux, avait été pour moi le déclic. J’avais appris plein de choses et je n’avais pas le droit de taire mon expérience. Je me suis engagé pour que les malades et leurs proches sachent ce qui va se passer. Nous sommes une association de familles et leur apportons information et soutien car ce qui compte surtout, c’est leur bien-être.

On a la chance dans la Manche d’être une grande famille

Comment leur procurez-vous ce bien-être ?

Nous avons beaucoup d’outils : formation des aidants, soutien psychologique, cafés mémoire, ateliers de mobilisation cognitive, groupes de parole… On fait tout ça grâce à nos soutiens : France Alzheimer, qui finance nos professionnels (psychologue, art-thérapeute…), les collectivités locales, le Département*, des familles de malades… Et j’ai énormément d’admiration pour les autres bénévoles. Beaucoup ont ou ont eu un proche touché, leur parole porte. On a la chance dans la Manche d’être une grande famille, une équipe solide. Il faut une grande disponibilité, mais c’est un engagement enrichissant. Des aides-soignants, des infirmiers, des personnels d’EHPAD, viennent aussi nous aider.

Qu’est-ce qui vous anime tous ?

Le bonheur du malade. Quand il vous sourit, vous attrape les mains, vous le sentez heureux donc ça rejaillit sur vous. Après un « séjour vacances », une aidante m’a confié avoir vécu sa plus belle semaine depuis des années ! Elle sait que son mari, atteint de la maladie, devra réduire le rythme, elle sait ce qui l’attend et qu’il faut prendre ces bons moments là où ils sont.

C’est juste un peu de bonheur, mais on doit le multiplier au maximum, y compris pour les aidants !
Ce sont des phares pour les malades, mais 80 % d’entre eux travaillent, ont leur journée à faire et doivent être là le soir, la nuit pour certains… c’est épuisant, ils ont besoin de répit.

Quel message souhaitez-vous porter ?

« Demain, 1 million de malades en France, soit 3 millions d’aidants. Il faudra les aider. » Aujourd’hui, moins de 10 % des familles touchées nous appellent. On doit pouvoir aller davantage vers elles, les entourer, les soulager et surtout leur dire « Vivez ! ». Ce n’est pas parce que la maladie est là que tout s’arrête et qu’il faut se désocialiser. Notre nouvelle campagne de communication nationale veut changer le regard sur le malade. Une des photos m’émeut particulièrement : quelqu’un mange une banane et dit « elle est bonne la pomme ». Ce n’est pas parce qu’il nomme mal le fruit qu’il ne l’aime pas, la maladie n’enlève pas tout sentiment !

* qui verse une subvention annuelle à l’association au titre du soutien aux actions en faveur de l’autonomie

France Alzheimer Manche

C’est à travers de multiples activités que l’association soutient malades et aidants, leur procurant
ces moments de bonheur qui donnent tout son sens à son action.

# POUR ALLER PLUS LOIN

Share This