Sémaphore :

Apparu en 1812, ce terme signifie « qui porte des signaux ». Il désignait à l’origine l’appareil muni de bras articulés au moyen desquels on communiquait avec les navires. Aujourd’hui, le sémaphore est le bâtiment où des « guetteurs sémaphoriques » surveillent la navigation, visuellement et par radar, depuis un poste d’observation appelé « chambre de veille ». Les sémaphores, dont certains fonctionnent de jour comme de nuit, comportent également des logements : le « casernement ».

Le sémaphore de Barfleur :

Il est installé dans le premier phare en granit, de 25 m de haut, construit en 1774. Rendue inutile par l’édification d’un second phare de 75 m en 1834, cette tour est devenue sémaphore en 1861. Une nouvelle chambre de veille panoramique, située côté mer, a été construite en 2001.
Neuf guetteur se relaient ici nuit et jour, toute l’année, pour assurer la surveillance des côtes et de la circulation maritime au nord-est du Cotentin.

Le saviez-vous ?

5 sémaphores sont encore en activité dans la Manche :

> Barfleur
> Saint-Vaast-la Hougue
> Cherbourg (Vigie du Homet)
> La Hague (Auderville)
> Granville (Le Roc)

 Pour en savoir plus, Wikimanche

# POUR ALLER PLUS LOIN

Share This